IMG_5852

« Démontrer que les normes internationales sont un facteur clé de succès du commerce électronique » a été l’objectif de l’atelier qui s’est tenu le mercredi 4 novembre dans le cadre de la Semaine économique de la Méditerranée 2016. Une problématique à laquelle les différents intervenants ont répondu lors de la dernière journée de la manifestation.

CEFAT-ONU, le Centre des Nations Unies pour la facilitation des procédures du commerce électronique, chargé d'élaborer un programme de travail d'intérêt mondial pour améliorer la coordination mondiale, a organisé le vendredi après-midi une conférence autour des normes du commerce international.

Dans la première intervention proposée, Monsieur Lance Thompson, président du CEFAT-ONU, a montré comment les normes CEFAT-ONU facilitent le commerce international en le rendant plus simples, plus transparentes et efficaces, à travers des partenariats public-privé qui regroupent plus de 200 experts gouvernementaux et commerciaux.

« La facilitation du commerce international est un défi pour le UNCEFACT afin de répondre à son objectif majeur » précise Monsieur Lance Thompson qui cite également les 3 niveaux d’intervention : la simplification des procédures, l’harmonisation des opérations et la normalisation des documents de renseignement.

La deuxième intervention était menée par Monsieur Anas Amri, chef de projet PORTNET, lancé en 2008 au Maroc. Cette plateforme de dématérialisation des flux documentaires, a pour mission de traiter les formalités entre les différentes parties prenantes au commerce extérieur.

« L’intégration de la chaine logistique du commerce extérieur devient progressivement réalité grâce à l’élimination des contraintes précitées et l’interconnexion des acteurs autour d’un guichet unique » affirme Monsieur Anas Amri en citant le rôle de CEFAT-UN dans la réussite  du projet PORTNET à travers ses recommandations.

Madame Evgenia Lafaev, a ensuite présenté le projet e-CMR, qui est une solution électronique à l'échelle mondiale. « Cette lettre de voiture électronique a pour objectif de minimiser les coûts, rendre la facturation plus rapide et synchroniser les livraisons » a déclaré Madame Lafaev.

Enfin, Monsieur Erick Rehben du ministère de l’agriculture français, a passé en revue les normes spécifiques à l’agriculture. Il a présenté les principaux enjeux dans ce secteur qui sont la réduction de la charge administrative, l’amélioration de la qualité des données et la traçabilité.

En conclusion, cette conférence a fourni des exemples concrets pouvant faciliter le commerce électronique et a permis de préciser le rôle d’UNCEFACT dans le soutien des nouveaux projets dans ce domaine.

Mehdi Nasri - IMPGT Marseille